Jim O’Rourke & Norbert Möslang

Jim O'Rourke

En tension entre ses origines américaines et sa terre d’élection japonaise, entre le blues folk concrète de John Fahay et la musique populaire de Burt Bacharach, entre ses différentes pratiques, de producteur de Faust ou Stereolab entre autres, de musicien dans Sonic Youth de 2000 à 2005 ou avec Keith Rowe, Hair Stylistics, KK Null, etc, ou d’interprète (B.O. de Grizzly Man, W. Herzog), l’œuvre de Jim O’Rourke condense les transformations contemporaines issues de l’interaction des musiques d’avant-gardes, improvisées, et la composition classique. Brouilleur de niche, il traversera la nôtre pour notre plus grand bonheur au côté de son homologue Norbert Möslang



Norbert Möslang

Il fut la moitié du désormais mythique duo suisse Voice Crack, éteint en 2002, dont le « ragoût sonore », selon Alan Licht, « était l’une des meilleures expériences noise des années 80 et 90 ». Avec son acolyte de l’époque, Andy Guhl, ils ouvrirent la voie du Hardware-Hacking, en détournant les objets électroniques -électroménagers- du quotidien, afin de les faire accoucher de sons inimaginables dans des performances aussi visuelles que sonores. Une fois activé et amplifié, l’univers sonore intérieur de ces objets usuels fait éclater les habitudes culturelles liées à l’audition du monde des choses. En solo, Norbert Möslang continue à explorer les pistes qu’il a ouvertes, tout en collaborant souvent avec les autres grands aventuriers du son et de l’improvisation. En parallèle, Möslang développe le rapport son/image dans le cinéma de Peter Liechti, à l’exemple du dernier film The Sound Of Insects (2008), ou de l’important documentaire sur Voice Crack : Kick That Habit (1989).